Articles les plus récents

  • Comment tout peut s’effondrer - Pablo Servigne et Raphaël Stevens

    , par lio

    Présentation de l’éditeur :
    Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?
    Dans ce livre, Pablo Servigne et (...)

  • Amadora, Une enfance Tzigane - Dominique Simonnot

    , par lio

    Dominique Simonnot, dans ce récit édifiant, rempli d’anecdotes drôles et pathétiques, nous rapporte la vie d’une fillette tzigane de 11 ans, arrivée en France à 4 ans. La jeune fille devient traductrice de la famille, parlemente avec les administrations et effectue les démarches tout en suivant une scolarité studieuse dans des conditions qui sont loin d’être idéale. Une plongée dans l’univers de ces gens tant décriés par les politique et les médias et qui servent bien souvent de boucs émissaires...
    Petit (...)

  • Art - Liberté, liberté chérie

    , par lio

    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
    Voilà quelques mots qui ont inspirés bien des artistes, à commencer par le père de la liberté guidant le peuple, la future Marianne, Eugène Delacroix, qui pour réaliser sa célèbre toile, réalisa de nombreuses études.
    Puis Cocteau, qui en fera un (...)

  • Mucem - Marseille

    , par lio

    Si le nouveau joyaux culturel de Marseille m’a profondément déçu par son contenu, il m’a émerveillé par son architecture. Quel bel écrin ! Dommage qu’il soit vide...

  • À ceux qu’on foule aux pieds - Victor Hugo

    , par lio

    Oh ! je suis avec vous ! j’ai cette sombre joie. Ceux qu’on accable, ceux qu’on frappe et qu’on foudroie M’attirent ; je me sens leur frère ; je défends Terrassés ceux que j’ai combattus triomphants ; Je veux, car ce qui fait la nuit sur tous m’éclaire, Oublier leur injure, oublier leur colère, Et de quels noms de haine ils m’appelaient entre eux. Je n’ai plus d’ennemis quand ils sont malheureux. Mais surtout c’est le peuple, attendant son salaire, Le peuple, qui parfois devient impopulaire, C’est lui, (...)

  • Bernhard Schlink - Le Liseur

    , par lio

    Le livre est en deux parties : Le narrateur adolescent est initié à l’amour par une femme mature qui, en contrepartie, lui demande de longues séance de lectures à voix haute. Quelques années plus tard, le narrateur, alors étudiant en droit, est invité à assister au procès d’anciennes gardiennes du camp d’Auschwitz. Il y reconnait alors son ancienne amante qui avait mystérieusement disparue du jour au lendemain. Il découvre de façon fortuite son secret : elle ne sait pas lire et refuse que cela se sache. (...)

EDITO

, par  lio

Encore un Blog… Oui, encore un Blog, mais notre Blog cette fois, bien a nous, avec nos avis, nos envies et surtout nos madeleines qu’il est si bon de partager avec quelques amis lecteurs, qui, même s’ils ne sont pas nombreux, sont de qualité.

C’est décidé, promis, juré et craché, nous ferons tout, mais alors vraiment tout, pour ne pas sombrer dans la facilité. Nos critiques, car évidement, comme dans tout blog, il y en aura, seront positives. Nous ferons l’impossible pour ne pas succomber à l’extrême facilité, tellement répandue, de nous livrer au pugilat et à la moquerie, à propos de tel ou tel auteur, musicien ou artiste dont la dernière œuvre aurait eu l’audace de nous déplaire. Nous garderons alors le silence ainsi que notre fiel, par respect pour le travail fournit, et ne parlerons que de celles qui nous ont réellement séduites avec d’autant plus de bonheur et de volupté. Je dis « réellement » car il va de soit que nos avis, destinés à une poignée d’amis, ne peuvent êtres qu’indépendants et motivé par aucune pression mercantile !

Alors a vos plumes chers amis, partageons nos madeleines les plus savoureuses, faites nous rêver avec de la bonne musique, du grand cinéma, de la littérature de haut vol ; faites nous voyager aux confins de notre monde les plus touchés par la grâce !

Voilà donc notre cadre, à la fois exigeant et humble, et nous espérons que vous aurez autant de plaisir à nous lire que nous en avons à vous écrire !

AgendaTous les événements

juin 2018 :

Rien pour ce mois

mai 2018 | juillet 2018

Annonces

Brèves Toutes les brèves

  • Albert Einstein

    On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré.

  • Kenneth Boulding

    "Celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste" Kenneth Boulding, économiste américain

  • Montaigne - Essais

    Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent la raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, mais non pas ce que je cherche.

  • Goethe

    Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l’un pour donner, l’autre pour recevoir.

  • Pierre Bourdieu

    La télévision a une sorte de monopole sur la formation des cerveaux d’une grande partie de la population. Or, en mettant l’accent sur les faits divers, en remplissant le temps avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques

  • Ernst Jünger

    Peut-être distinguera-t-on à la fin de ce siècle deux classes d’hommes bien distinctes, les uns formés par la télévision, les autres par la lecture.

  • Charles De Gaulle

    Le marché, il a du bon, il oblige les gens à se dégourdir… mais en même temps il fabrique des injustices, il installe des monopoles, il favorise les tricheurs… Le marché n’est pas au-dessus de la nation et de l’Etat. C’est l’Etat, c’est la nation qui doivent surplomber le marché.

  • George Orwell

    Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice.

  • Alexis de Tocqueville

    « Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on leur dira. »

Statistiques

Dernière mise à jour

  • mardi 22 mai 2018

Publication

  • 117 Articles
  • Aucun album photo
  • 15 Brèves
  • Aucun site
  • 1 Auteur

Visites

  • 3 aujourd'hui
  • 198 hier
  • 1107327 depuis le début
  • 3 visiteurs actuellement connectés