Bernhard Schlink - Le Liseur

, par  lio

Le livre est en deux parties :

  • Le narrateur adolescent est initié à l’amour par une femme mature qui, en contrepartie, lui demande de longues séance de lectures à voix haute.
  • Quelques années plus tard, le narrateur, alors étudiant en droit, est invité à assister au procès d’anciennes gardiennes du camp d’Auschwitz. Il y reconnait alors son ancienne amante qui avait mystérieusement disparue du jour au lendemain. Il découvre de façon fortuite son secret : elle ne sait pas lire et refuse que cela se sache. Ce problème l’a conduit à accepter cet emploi de gardienne durant la guerre et l’empêche de se défendre correctement lors de son procès. Les deux protagonistes entretiennent ensuite une longue relation épistolaire jusqu’à la sortie de prison d’Hanna.

Cet excellent roman nous plonge dans ce que Hannah Arendt a appelé la "Banalité du mal". Mais la vraie banalité, une banalité de fonctionnaire, de hasard et de médiocrité...

Références

Le liseur Schlink Bernard (1996). Le liseur, collection « Du monde entier », Gallimard, 208 p., RIS, BibTeX.

Navigation

AgendaTous les événements

août 2018 :

Rien pour ce mois

juillet 2018 | septembre 2018

Annonces

Brèves Toutes les brèves

  • Pierre Bourdieu

    La télévision a une sorte de monopole sur la formation des cerveaux d’une grande partie de la population. Or, en mettant l’accent sur les faits divers, en remplissant le temps avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques

  • Ernst Jünger

    Peut-être distinguera-t-on à la fin de ce siècle deux classes d’hommes bien distinctes, les uns formés par la télévision, les autres par la lecture.

  • George Orwell

    Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice.

  • Paul Morand

    "Ailleurs" est un mot plus beau que "Demain"

  • Germaine Tillion

    « Il n’existe pas un peuple qui soit à l’abri d’un désastre moral collectif »

  • André Malraux

    Une civilisation me parait se définir à la fois par les questions qu’elle pose et par celles qu’elle ne pose pas.

  • Voltaire

    Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent responsable

  • Proverbe Tchadien

    « La franchise ne consiste pas à dire tout ce que l’on pense, mais à penser tout ce que l’on dit »